Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site

La place de la vie scolaire dans la mission éducative

Date : 09 mai 2007
Lieu : CRDP d'Orléans (45)

Deuxième demi-journée d'étude consacrée à la vie scolaire.

Jean-Paul Delahaye. Photo : P. Lenain CRDP OrléansJean-Paul Delahaye, ancien doyen du groupe Etablissement et vie scolaire de l’Inspection générale

Plan de l’exposé

Evolution historique de la place de l’élève dans l’établissement scolaire

Les nouveaux droits des élèves dans l’école qui apparaissent dans les textes en juillet 2000 sont-ils nés aussi naturellement que cela, ou bien notre ministère n’a-t-il pas été poussé à reconnaître ces droits, face aux diverses « explosions scolaires » (selon l’expression de F. Dubet)? L’analyse de plusieurs exemples (liberté de réunion et d’association, liberté d’expression) nous montre que souvent le ministère avait préparé le terrain puis la force des événements (manifestations lycéennes, etc.) a conduit à une mise en œuvre réelle de mesures concrètes.

Les « nouveaux » publics d’élèves et l’aide au travail personnel des élèves

Alors que depuis le milieu du 20e siècle, on assiste à une massification de l’école, ce n’est que dans le texte de préparation de la rentrée 1989 que l’on parle de « nouveaux publics ». On reconnaît alors une nécessaire prise en compte des élèves issus de la grande pauvreté. Associations comme chercheurs s’entendent maintenant pour dire que l’enseignement pour ces élèves doit d’abord être collectif dans des classes hétérogènes et ne pas pousser trop loin l’individualisation de l’acte pédagogique. Il n’en demeure pas moins qu’un soutien scolaire gratuit est indispensable après la classe pour aider au travail personnel indispensable à la réussite.

Modification de la place des élèves dans les politiques éducatives ces dernières années

Examen du temps scolaire vu du côté des élèves et prise en compte de tous les « plus » extra-disciplinaires : modules, TPE, ECJS…
Mise en place des dispositifs de vie scolaire ; importance d’une vraie éducation à la citoyenneté pour laquelle une implication de tous les adultes de l'établissement est nécessaire.

La place laissée dans l’établissement aux revendications identitaires

Limites à poser dans l’établissement scolaire : une liberté encadrée par la loi, qui contraint et protège, qui est partagée par tous les acteurs, que ceux-ci soient en charge du volet éducatif ou du volet « transmission des connaissances ». Les trois principes à respecter pour l'établissement : être accueillant, juste et respectueux.

Questions

les valeurs, la famille, l’ouverture de l’école sur l’extérieur

(durée : 35mn)

Télécharger 35min