Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site

L'École au défi de la culture informationnelle

Date : 29 mai 2008
Lieu : lycée agricole Fondettes (37)
Intervenant : Alexandre Serres

Alexandre36 Serres - CRDP Patrice Lenain - 2008
Alexandre Serres, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, URFIST de Rennes.
Trois défis majeurs pèsent sur l'École : celui de l' « innovation permanente » (par référence à Bernard Stiegler) face à laquelle l'École a obligatoirement du retard ; la crise de l'attention, et enfin celle de l'autorité, c'est à dire la remise en cause du monopole du savoir par des professionnels.

La recherche de l'information est devenue un marché dont le fonctionnement repose sur l'ignorance des utilisateurs. S'impose donc la nécessité d'une formation des jeunes à la maîtrise intellectuelle des outils.

Il faut que la culture informationnelle passe avant les compétences techniques : il s'agit d'apprendre ou de réapprendre aux jeunes à savoir prendre du temps pour appréhender une information (reconquête de la lenteur). Il faut aussi lutter contre l'effondrement de la « deep attention » qui nous empêche de nous concentrer longtemps sur un sujet, et aussi il faut accepter que l'école ne possède plus le monopole des savoirs. Il est donc indispensable d'envisager une formation à l'économie de l'information qui doit être complémentaire de la maîtrise intellectuelle des outils.

 

Diaporama

Biblio (pdf)

Table ronde 1
Des usages et des pratiques dans et hors l'Ecole aux attentes institutionnelles

 

Participants (de gauche à droite) : Françoise Chapron, maître de conférences à l'IUFM de Rouen - Patrick Morisi, directeur du CDDP de l'Essonne (modérateur) - Danielle Rembault, IA-IPR vie scolaire dans l'académie d'Orléans-Tours - Alexandre Serres, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, URFIST de Rennes

F. Chapron fait part d'un certain nombre d'études et de recherches sur la culture informationnelle (cf bibliographie ci-jointe). D. Rembault, s'appuyant sur le pilier 4 du socle commun et sur le B2i, montre l'importance des progressions pédagogiques que les enseignants documentalistes doivent mettre en place en lien avec les autres membres de l'équipe pédagogique. A. Serres expose sa « politique des 3 R » (réaliser, réfléchir, résister), sa mise en place par rapport au B2i.
F. Chapron revient sur la question de la validité des sources d'information. durée (1h)

Biblio (pdf)

Table ronde 2
Maîtriser l'information : Quelles démarches pour quelles compétences ?

Participants (de gauche à droite) : Françoise Chapron, maître de conférences à l'IUFM de Rouen - Patrick Morisi, directeur du CDDP de l'Essonne (modératuer) - Jean-Pierre Astolfi, professeur des Universités, département Sciences de l'Education de l'Université de Rouen - Patrick Dussauge, inspecteur de l'enseignement agricole - Dominique Aumasson, inspecteur de l'enseignement agricole

Les participants tentent de cerner la notion de maîtrise de l'information, en termes d'objectifs et de démarches d'apprentissage, et en termes de compétences à acquérir. Confrontés à une information qui peut être traitée à différents niveaux : traitement standard, traitement « expert », et à des élèves dont ils doivent analyser les représentations afin de les faire évoluer, les professeurs documentalistes ont à mettre en place une pédagogie active d'apprentissage de la maîtrise de l'information, et ceci en visant l'ensemble des élèves. À ce titre, est particulièrement intéressant le témoignage des pratiques de l'enseignement agricole, dont le cadrage précis (temps spécifique consacré à l' éducation socio-culturelle) rend possible l'apprentissage organisé de la maîtrise de l'information, selon une pédagogie active de projet et de partenariat documentaliste/autres intervenants.
Pour que les élèves arrivent à un « cadrage instruit » de l'information qu'ils recueillent, l'école a la nécessité de dégager des moments structurants, pour organiser leurs savoirs afin qu'ils puissent être, à leur tour, capables de produire une information. Pour y parvenir, nécessité s'impose de mutualiser les outils.

Conclusion : Dominique  Raulin, directeur du CRDP d'Orléans


D. Raulin propose une lecture de la journée : ses interrogations par rapport à une réflexion trop théorique sur la culture informationnelle ; son  accueil favorable des différentes démarches de recherche ou de pratique en matière de didactique. Il conclut sur la nécessité, selon lui, de complémentarité entre recherche universitaire et travail de terrain d'une part, entre professeur documentaliste et enseignants des autres disciplines d'autre part. durée (13 mn)

Biblio (pdf)

 

- Page d'accueil du colloque international à l'Université Lille 3 Villeneuve d'Ascq (16-18 octobre 2008) : Education à la culture informationnelle

 Dossier du Café pédagogique réalisé par Blandine Raoul-Réa en accompagnement du colloque international ci-dessus cité.